Sélectionner une page

 

Le divorce est un évènement qui peut chambouler la vie d’une famille entière. Cependant, si vous aviez déjà eu des enfants avec votre conjoint, la question suivante est d’autant plus pertinente : comment faire après le divorce ? Découvrez dans cet article tous les conseils qui peuvent vous aider à élever votre précieux trésor tout seul. 

 

Divorce : se tourner vers des conseillers fiables

 

Que cela soit avant, pendant ou après la phase du divorce, il est primordial que vous fassiez appel à des personnes de confiance qui sauront vous épauler, vous soutenir et surtout vous conseiller comme il le faut. 

 

Ne refusez pas l’aide de vos proches

Lors d’une procédure de divorce, il s’avère judicieux d’être bien entouré. En tant qu’adulte, vous en ressentirez les bénéfices assez vite. Par ailleurs, votre enfant devra lui aussi avoir tous ses proches avec lui durant cette étape de la vie qui n’est pas facile. 

 

Faire appel à un avocat

Certes, l’aide de vos proches est infaillible et très précieuse. Toutefois, vous aurez besoin de l’accompagnement moral et surtout professionnel d’un avocat pour un divorce pour faute ou autre. En plus de vous représenter, cet expert du droit vous aidera à obtenir la garde de vos enfants. 

 

Conseil numéro 1 : ne négligez pas votre enfant après le divorce

 

La phase après le divorce peut s’avérer éprouvante pour vous et votre enfant. Toutefois, ce dernier n’est encore qu’un enfant et il a encore besoin de vous. Aidez-le à comprendre ses émotions et à mieux les gérer. Plusieurs autres actions venant de vous sont aussi à privilégier durant cette phase :

  • décuplez les signes d’affection (attention à ne pas trop gâter votre enfant) ;
  • prenez du temps pour faire des activités ensemble : créez des moments de qualité ;
  • discutez tous les deux : faites lui savoir qu’il n’est pas seul dans cette épreuve et que vous avez également besoin de lui pour y faire face.

Conseil numéro 2 : adoptez un mental positif

 

Ce que vous semez à l’intérieur se répandra à l’extérieur. De ce fait, il est important que vous adoptiez la positive attitude. Cela ne sera certainement pas facile au début, mais vous y arriverez petit à petit. Pour cela, vous pourrez visualiser la vie de vos rêves avec votre enfant et tout faire pour y arriver. Cela vous aidera à ne pas baisser les bras et à ne pas sombrer dans la dépression. Votre enfant ressentira vos ondes positives et recopiera votre attitude. 

 

Conseil numéro 3 : soyez transparent avec votre enfant

 

Il n’est pas exclu d’avoir des moments où vous n’aspirez plus à rien, où la tristesse pointe le bout de son nez. Dans ces situations, n’enfouissez pas vos sentiments et ne les faites pas taire. Cela ne fera qu’empirer les choses si un jour tout devait éclater et votre enfant en serait la première victime. Au contraire, expliquez-lui que les petits “coups de blues” peuvent arriver. Cela l’encouragera également à faire pareil lorsqu’il se sentira mal à son tour. 

 

Une relation de confiance mutuelle

Cette façon d’être transparent avec votre enfant concernant vos ressentis et vos sentiments ne fera que renforcer vos liens. Vous verrez qu’une confiance mutuelle s’installera plus facilement entre vous.