Sélectionner une page

Le test de paternité est la preuve la plus irréfutable pour démontrer le lien biologique entre le présumé père et l’enfant. Mais quel est le prix de cette vérité sur la parentalité, au sens propre comme au figuré ?

Face au doute, comment se procurer des tests de paternité ?

En France, un test ADN est illégal sauf s’il est ordonné par le tribunal. C’est une procédure longue et complexe qui peut coûter entre 2000 à 3000 euros.

La solution la plus rapide est de commander le test sur internet et de le faire à l’étranger pour environ 250 euros.

Mais attention, vous risquez 15 000 euros d’amende et un an de prison si les résultats de ces tests  sont saisis par les douanes. Et puis, sachez aussi que ces résultats ne seront pas reconnus à l’Hexagone ! Alors si vraiment vous êtes le père et que vous voulez réclamer vos droits, il faudra repasser à la case départ et passer ….devant le juge !

 

En quoi consiste le test de paternité ?

Il faut des échantillons d’ADN, souvent buccal, pour pouvoir effectuer le test. On frotte l’intérieur de la bouche des deux personnes concernées (père-enfant) avec l’écouvillon qui est une sorte de coton-tige. Cette procédure est indolore, et les résultats sont fiables à 99,99%. Des prélèvements peuvent aussi être faits sur un cheveu ou un morceau d’ongle

 

Quels sont les droits du père biologique ?

Une procédure judiciaire vise surtout à rétablir les droits du père biologique et de l’enfant.

A la naissance de l’enfant, le père biologique a droit à un certain nombre de jours de congé. Le code du travail stipule clairement qu’à la naissance d’un enfant, le père de l’enfant vivant maritalement avec la mère, ou en concubinage, ou lié avec celle-ci par PACS, ou divorcé a droit à un congé au même titre que le conjoint  qui est avec la mère mais qui n’est pas le père biologique de l’enfant.

 

Le congé de naissance est de 3 jours calendaires que ce soit pour une naissance simple ou des naissances multiples (jumeaux, triplés), en plus des onze jours de congé de paternité. Dans un rapport de l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales), il est mentionné que le congé est un droit ouvert à tous les salariés quelle que soit son activité professionnelle, son ancienneté, son statut.  Pour pouvoir bénéficier des jours de congé, le salarié doit avertir son employeur de la naissance de son nouveau-né en lui présentant des pièces justificatives comme une copie du livret de famille, une copie intégrale ou un extrait d’acte de naissance.

 

Si le père n’apprend l’existence de son enfant que beaucoup plus tard, il a le droit de procéder à la reconnaissance de l’enfant. C’est une procédure très simple qui consiste à aller à la mairie au service de l’état civil, de déclarer reconnaître l’enfant  et de signer des documents y afférents.

 

Vous pouvez visiter ce site pour en savoir plus sur les tests paternité et prix qui sont très utilisés par les Français bien qu’ils soient illégaux sur le territoire. Les résultats qui en découlent peuvent rasséréner une famille ou au contraire, la faire voler en éclats. Quand on y pense, son coût, d’une centaine d’euros, n’est donc pas le seul prix à payer…