Sélectionner une page

De nombreux enfants souffrent de violences au sein de leur famille, qu’il s’agisse de maltraitance physique ou d’agression psychologique. Cette dernière n’est pas toujours détectable étant donné qu’il n’y a généralement pas de signes extérieurs comme des blessures, des ecchymoses ou des bleus. Pourtant, cela fait autant mal et laisse autant de séquelles que les violences physiques. Zoom sur la maltraitance psychologique sur l’enfant dans cet article !

Qu’est-ce que la violence émotionnelle et psychologique chez les enfants ?

Ce type de maltraitance chez l’enfant regroupe généralement les actions, les comportements et même les paroles de l’entourage de l’enfant, qui ont un impact négatif sur lui surtout d’ordre mental. L’entourage définit les personnes importantes dans sa vie, notamment :

  • ses parents ;
  • ses grand-parents ;
  • ses frères et soeurs ;
  • ses soignants ;
  • ses enseignants, etc.

D’après les professionnels, la maltraitance psychologique est un modèle de comportement qui peut nuire au développement émotionnel et  à l’estime de soi d’un enfant. Pour vous donner une idée, voici quelques exemples de violence psychologique et/ou émotionnelle qui peuvent avoir lieu :

  • les injures ;
  • les insultes ;
  • les violences menaçantes ;
  • le fait de permettre aux enfants d’être témoins de la violence physique ou émotionnelle d’une autre personne (dispute conjugale, bagarre, etc.) ;
  • le fait de refuser l’amour, l’affection, le soutien, etc.

Savoir à quel degré la violence d’ordre psychologique envers un enfant est courante, peut être très difficile. Par ailleurs, une large gamme de comportements peut être considérée comme abusive.

Des études ont révélé que chaque année, des milliers d’enfants sont impliqués dans des références aux services de protection de l’enfance.

Les principales raisons pour lesquelles les enfants sont maltraités psychologiquement

La maltraitance des enfants peut avoir lieu dans tous les types de familles. Toutefois, les principaux abus signalés semblent être plus fréquents dans les familles qui :

  • ont des difficultés financières ;
  • font face à la monoparentalité ;
  • vivent ou ont vécu un divorce ;
  • sont aux prises avec des problèmes relatifs à la toxicomanie.

Quels sont les signes révélateurs de violence psychologique envers les enfants ?

Voici les principaux signes qui indiquent qu’un enfant est victime de maltraitance psychologique au sein du foyer où il vit :

  • l’enfant a peur d’un parent ;
  • il dit souvent qu’il déteste un parent ;
  • il parle mal de lui-même, il se rabaisse en disant par exemple : “je suis nul, je suis stupide, je suis bête, je suis un moins que rien, etc. ;
  • il a tendance à présenter des changements soudains dans la parole : en effet, le bégaiement
  • il fait preuve d’un changement soudain de comportement : il devient agressif ou au contraire, il se renferme sur lui-même, trop timide ou a de mauvais résultats à l’école.

A long terme, quels effets a la violence psychologique sur un enfant ?

La maltraitance psychologique envers les enfants est liée à un faible développement mental et à des difficultés à établir et à maintenir des relations solides. Cela peut entraîner des problèmes à l’école et au travail. Pire encore de ce genre de maltraitance peuvent naître des comportements criminels. Une étude récente de l’Université Purdue dans l’Etat de l’Indiana aux USA, a rapporté que les adultes qui ont été victimes de violence psychologique ou physique pendant la période de leur enfance ont un risque plus élevé de développer un cancer. D’autres éprouvent des taux plus importants d’addiction à l’alcool et aux drogues.

Sans une aide des professionnels en psychologie, en thérapie ou autre discipline, les enfants ayant subi des violences psychologiques ou physiques risquent fort de devenir eux-mêmes des agresseurs à l’âge adulte.