Sélectionner une page

Le père est une figure essentielle pour le bon développement de l’enfant. Sa présence est essentielle à la réussite éducative de ce dernier.

Le père, un modèle pour l’enfant

Dans les grandes villes françaises (Paris, Lyon, Marseille…), la plupart des enfants âgés de 3 mois et plus sont envoyés dans un établissement d’accueil collectif. Ce qui fait que c’est l’institution éducative de la ville, comme la crèche Parispar exemple, qui prend en charge une grande partie de l’éducation de l’enfant. Mais comme la mère, le père doit renforcer sa présence auprès de l’enfant. En effet, il a un rôle important à jouer dans le développement de l’enfant.

Le père représente pour l’enfant une figure aimante, une personne qui veille à ses besoins et à son bien-être. Il apporte le soutien et la sécurité à sa famille. Et surtout, il accompagne l’enfant à prendre ses responsabilités et à forger son autonomie.

Le père doit s’occuper des gestes simples comme donner le biberon ou changer les couches. Il berce l’enfant dans ses bras ou le porte sur ses épaules. Pour l’enfant, papa représente la force. Le bébé associe à la voix et l’odeur de son père un sentiment de sécurité et de bienveillance.

Le père est aussi un partenaire de jeu qui aide l’enfant à explorer son environnement et à tester ses capacités. Il transmet aux enfants la prise de risque et l’affrontement de la peur. On voit cela lorsque le papa lance le bébé en l’air et l’attrape de ses mains. C’est le père qui encourage l’enfant à se remettre en selle lorsque celui-ci tombe de son vélo.

Le père, le garant des lois et des règles

« Je dirai à ton père ce que tu as fait ! » On entend souvent cette phrase de la bouche des mamans lorsque l’enfant a fait une bêtise. Honnêtement, le père est plus prompt que la mère pour dire « non » à ses enfants. En effet, les mères ont développé une empathie particulière avec leurs enfants. Cela est dû par le fait que c’est la mère qui a porté son enfant neuf mois dans le ventre.

Par la différence de rôle biologique avec la mère, le père peut rompre un instant son empathie et prendre une posture de fermeté. Alors, lorsque c’est le moment de poser des limites, on sollicite le père. C’est parfois plus facile pour eux. Le rôle de celui qui fait respecter les règles rime parfaitement avec la posture paternelle puissante et rassurante. En jouant le rôle de l’autorité, il s’érige comme étant le protecteur, le rempart de la famille.

Le père joue aussi le rôle de l’initiateur de l’enfant au monde social. Il l’initie au monde où tout n’est pas permis et où l’on n’obtient pas forcément tout ce que l’on veut. L’enfant trouve un « nouvel univers » pour la première fois lors de son admission dans une crèche. Que ce soit une crèche à Paris ou dans une autre ville, les règles auxquelles il sera confronté lui permettront de mieux respecter les règles et de gagner en autonomie. Il y sera en contact avec d’autres enfants et d’autres adultes avec qui il doit cohabiter durant la journée. Dans l’établissement, ce sont les professionnels de la petite enfance qui encadrent l’enfant. Ce sont eux qui veillent à son épanouissement mental, physique, émotionnel et social.

Le père, une présence nécessaire au bon développement de l’enfant

L’enfant a besoin d’un père aimant et exemplaire pour grandir dans les bonnes conditions. Il doit voir en lui quelqu’un qui s’occupe convenablement de lui et qui subvient aux besoins de la famille. Cette valeur, l’enfant va le garder en lui et il va agir pareillement lorsqu’il sera adulte. Il faut noter qu’un enfant qui a eu une figure paternelle exemplaire s’en sorte souvent mieux dans la vie.

Le comportement du père impacte fortement le comportement de l’enfant lorsqu’il va entrer dans l’adolescence. Ceux qui grandissent avec une mauvaise figure paternelle deviennent des adolescents turbulents, dépressifs ou agressifs.